Changer le monde

Changer le monde

Un jour, dit la légende amérindienne, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient, impuissants, le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Le colibri le regarde droit dans les yeux et lui répond : « je le sais, mais je fais ma part. »

(J’ai découvert cette histoire grâce à Pierre Rabhi).

Il y a du monde pour rester assis devant le poste de télévision, à regarder révolté et impuissant, le journal des nouvelles. Il y a du monde pour donner son avis, pour critiquer et pour dire comment devrait être le monde.

Mais combien d’entre nous se bougent vraiment pour faire changer les choses ?

Il y a quelque chose qu’il serait temps de comprendre (et que l’on devrait peut-être apprendre dans nos écoles) : le monde c’est nous. Pour changer le monde, il faut apprendre à se changer soi-même.

Vous avez probablement déjà entendu quelqu’un vous dire que vous n’étiez pas le centre du monde. Et bien, ce quelqu’un se trompe complètement.

Nous avons toutes et tous (et que nous le voulions ou non), une immense responsabilité sur les épaules. Tout ce que nous faisons est important. Pas besoin d’être un leader politique ou je ne sais quoi d’autre pour changer le monde.

Personne n’est plus important que vous. Les choix que vous faites en permanence, votre comportement, les mots que vous prononcez peuvent faire une différence.

Il ne faut pas penser qu’un grand changement survient d’un coup, et que vous ne participez pas à ce dernier. Un grand changement, est la somme de petits changements. Si tout le monde augmentait son potentiel de 0.1% tous les jours, imaginez les résultats positifs dans nos vies quotidiennes…

L’océan est composé de vagues. Une vague représente donc l’océan. Sans l’océan, une vague solitaire meurt. Et sans ses vagues, l’océan ne peut pas exister. Vous êtes une vague. Vous êtes l’océan. Vous êtes le changement.

Pour changer le monde, comportez-vous comme le colibri. Ne croyez pas qu’il s’agit d’une option ici : devenir meilleur chaque jour et se comporter en leader est une obligation pour vous. C’est une obligation pour toutes et tous.

Le monde a besoin de vous. Faites votre part. Donnez l’exemple.

Leave A Response

* Denotes Required Field