Faites vous-même votre malheur

Faites vous-même votre malheur

Tout comme la réussite, il y a une multitude de livres, d’experts, de techniques ou de recherches sur le sujet du bonheur. Malgré les tas de connaissances dans ce domaine, la majorité de la population de cette planète n’a pas l’air pour autant de baigner dedans.

Peut-être que vous aussi vous rencontrez des difficultés à être heureux malgré tous vos efforts ? Voyons si ce petit cours sur le malheur vous permettra de passer un palier dans votre apprentissage. En effet, peut-être faut-il comprendre et maîtriser le malheur avant de comprendre et de maîtriser le bonheur ?

Aujourd’hui, c’est Monsieur Paul Watzlawick qui va vous partager les 10 stratégies infaillibles afin de vous apprendre à faire vous-même votre propre malheur à coup sûr.

Vous verrez que vous connaissez déjà la plupart de ces stratégies, et que vous utilisez peut-être parfaitement certaines d’entres elles sans y faire attention.

1/ Être toujours fidèle envers soi-même sans jamais renoncer

Cette stratégie est juste exceptionnelle ! Elle est mondialement connue du grand public et très bien utilisée. Soyez toujours fidèle envers vos idées, vos croyances et vos principes quoi qu’il arrive. Ne changez jamais d’avis surtout si ce sont les autres qui vous y invitent. Et bien même quand vous savez au plus profond de vous que les suggestions des autres, ou de votre raison peuvent grandement vous aider, balayez-les d’un revers de main. La progression et le changement n’ont pas leur place sur le chemin du malheur.

2/ Jouer avec le passé

Le passé peut se révéler être un formidable allié dans votre quête du malheur. Il y a quatre façons de mettre ses talents à votre service :

Glorifier le passé : c’était mieux avant… Votre passé était vraiment fantastique. Oui c’était vraiment mieux avant quand vous faites ce petit effort de gommer tous les petits points noirs. Vous obtenez ainsi, une jeunesse vraiment formidable. Vous créez un paradis perdu.

Avancer les yeux derrière la tête : avancez avec vos regrets et vos remords. Laissez-les bien vous ronger. De plus, regardez toujours derrière vous quand vous faites un pas en avant. Heureusement pour vous, il aurait peut-être fallu changer tel ou tel paramètre pour obtenir ce job, sauver cette superbe relation amoureuse… Ouf, ça ne s’est pas produit comme cela dans le passé. Tant mieux. Continuez de jouer au jeu du « si seulement, si j’avais etc. » C’est une recette fantastique pour vous créer un malheur grandiose !

Accepter le passé comme maître du présent : le passé est le seul responsable de votre situation présente. Ce n’est pas de votre faute, vous n’y pouvez rien. Il est trop tard maintenant, la situation est désespérée… Cependant, continuez à vous faire des reproches, surtout sur des choses dont vous n’y pouvez rien. C’est votre destin, et on ne lutte pas face à lui !

Insister encore et encore : il existe qu’une seule et unique solution. Si vous voulez atteindre de nouveaux résultats dans votre vie, continuez encore et encore à faire la même chose. Vous êtes sur le bon chemin. Si vous ne parvenez pas à vos fins, c’est juste que vous n’y allez pas assez fort. Vous ne vous faites pas assez de mal. Persévérez !

3/ Concentrer son imagination sur le négatif

Vous le savez déjà, les gens sont méchants et complotent dans votre dos. Vous ne pouvez faire confiance à personne. Continuez à faire des suppositions, et à porter toute votre attention sur le négatif. Les gens sont affreux, et en y regardant de plus près, les événements et le mauvais sort s’acharnent sur vous. De toute façon, vous ne maîtrisez rien. Grâce à votre imagination hors-norme, vous allez créer de toutes pièces des difficultés redoutables. Une aide précieuse pour atteindre le malheur.

4/ Prévoir et fuir sans cesse la difficulté

Analyser bien et prévoyez toujours des dangers imaginables. Ensuite face à la difficulté, fuyez ! Mais comment se créer des problèmes ? “Une idée, pour peu qu’on s’y accroche avec une conviction suffisante, qu’on la caresse et la berce avec soin, finira par produire sa propre réalité” (Paul Watzlawick). Grâce à votre persévérance, vous parviendrez sans trop de difficultés au résultat que vous cherchiez à éviter à la base. Une sacré performance !

5/ Se fixer un objectif sublime

Vous le savez bien, vous devez absolument rêver très grand ! Qui est motivé à l’idée de réaliser un petit objectif ? Les bons à rien pardi ! Fixez-vous des objectifs irréalistes et tremblez face à eux. Ce n’est pas grave si vous échouez. De toute façon, le but est de viser la lune pour atterrir dans les étoiles. C’est tellement motivant ! Donc si vous n’atteignez pas votre objectif, personne ne vous en voudra. Vous vous êtes comportés en héros !

6/ Eviter à tout prix d’atteindre la cible

De toute façon, le vrai objectif quand vous vous fixez un objectif, c’est de le rater ! Et oui, c’est logique. Le plus beau c’est le voyage et non pas l’arrivée. C’est tellement décevant et lassant un objectif atteint… Donc le malheur serait d’atteindre votre cible. Mais rassurez-vous, voici une stratégie à mettre en œuvre pour augmenter drastiquement votre niveau de malheur : fixez-vous des objectifs, retenez vous d’y arriver, fixez-vous d’autres objectifs et recommencez ce processus à l’infini !

7/ Faire de la vie des autres un enfer

Cette stratégie du malheur est vraiment très amusante et vicieuse. Ici, votre but est d’envoyer à votre interlocuteur, des demandes contradictoires ou ambiguës. Vous voulez un exemple ? Ok très bien : vous faites un cadeau à votre conjoint(e) pour la saint valentin, disons une boite de chocolat de marque très prestigieuse que vous avez dû aller chercher à l’autre bout de la ville. Le but est de faire une demande qui porte sur l’objet (chocolat) et aussi surtout sur la relation (vous vous êtes défoncé(e) pour lui ramener cette boite de chocolat). Donc votre demande sera du genre “Tu aimes ces chocolats que j’ai galéré à trouver et qui m’ont fait aller à l’autre bout de la ville dans le but de te faire plaisir ?” Et là vous avez tout bon, la magie opère ! Si la personne n’aime pas les chocolats et qu’elle vous le dit, elle est vraiment sans cœur… Si elle n’aime pas mais qu’elle vous dit le contraire, c’est une menteuse ! Votre proie est piégée ! Quoi qu’elle réponde, vous passez à l’attaque ! : “Tu n’aime pas ces chocolats ? Avec tout le mal que je me suis donné pour te les ramener pourtant !” ou “ Tu n’aime pas je le sens, tu me mens !” Le conflit est inévitable, sauf si votre conjoint(e) décide pour prouver qu’il/elle aime vos chocolats (qu’elle n’aime pas en réalité), d’en manger une boite à toutes les saint valentin jusqu’à la fin de sa vie. Il y a deux autres petites techniques géniales à utiliser pour rendre la vie impossible aux autres, c’est d’exiger de la spontanéité à quelqu’un ou bien chercher à l’obliger à aimer quelque chose !

8/ Chercher à comprendre l’amour

Ah l’amour… Pour vous rendre malheureux, rien de tel que de chercher à comprendre et de demander à votre partenaire, les raisons pour lesquelles il/elle vous aime. Allez-y, cherchez bien à comprendre et demandez à votre partenaire jusqu’à ce qu’il soit capable de vous donner une explication qui a l’air rationnelle, et surtout, qui vous convienne. Ne vous faites pas avoir cependant : il est impossible que l’on vous aime seulement pour vous-même. Un dernier petit conseil pour la route : n’acceptez jamais avec simplicité et gratitude ce que la vie peut vous offrir. Non mais regardez-vous sérieusement, qui peut vous aimer ?!

9/ Penser être le seul au monde à être normal

Oui, vous avez totalement raison : vous êtes normal et les autres sont fous. Les idées ou les comportements des gens ne sont pas comme les votres parfois, ce qui est ridicule puisque vous seul savez et vous seul agissez normalement. Ne perdez plus votre temps à chercher les fondements des croyances, des idées et des comportements des gens. Ils sont vraiment stupides ! De plus, allez-y, faites savoir aux gens que vous êtes normal et qu’eux par contre ils sont fous ! Avec un tout petit effort, le malheur ne sera pas très loin.

10/ Ne pas assumer la responsabilité de sa vie à 100%

Vous ne pouvez pas terminer votre apprentissage du malheur sans ajouter cette clef à votre trousseau. Ne pas assumer la responsabilité de sa vie à 100% est la stratégie du malheur la plus répandue dans le monde entier et celle qui donne le plus de résultats durables. Cette stratégie a l’air d’être transmise de génération en génération. On pourrait même affirmer que cette dernière se retrouve dans le code génétique de l’être humain. Elle est donc innée. Cette technique est géniale, elle ne s’apprend pas !

Et vous, c’est quoi votre technique favorite pour faire votre malheur ?

Faites vous-même votre malheur : découvrez le livre ici

Leave A Response

* Denotes Required Field