Les jeux à sommes non nulles

Les jeux à sommes non nulles

Les jeux à sommes non nulles se basent sur des relations prônant l’égalité, le partage parfait de la victoire et de la défaite. Ils représentent la relation gagnant-gagnant, où ce que l’un gagne, l’autre le gagne aussi. Ce que l’un perd, l’autre le perd également. Ici, il y a soit deux gagnants, soit deux perdants.

Ce système est bien-sûr très éloigné des normes de notre société occidentale. En effet, cette dernière se base essentiellement sur les jeux à sommes nulles. Dans ce système, une seule issue est envisageable : ce que l’un gagne, l’autre le perd nécessairement.

Les jeux à sommes non nulles représentent un pas essentiel dans le dépassement de la lutte pour la dominance (et donc par la même occasion, la gestion du stress). Ici, le combat laisse place à la coopération.

Les jeux à sommes non nulles sont établies principalement par la discussion et la négociation. Le but est de rechercher des victoires et des gratifications communes. C’est ainsi que nous arrivons à diminuer fortement la part de défaites et de frustrations dans nos vies.

Le but ultime recherché à travers l’élaboration des jeux à sommes non nulles, est bel est bien la victoire commune. Nous gagnons avec les autres, et non plus contre eux.

Ce système exige donc tout d’abord un effort conscient et personnel. En effet, nous sommes habitués depuis tout petit à considérer notre prochain comme un prédateur ou bien une proie. Nous cherchons à l’utiliser et à le dominer.

L’objectif n’est plus de voir notre prochain comme un adversaire mais bien comme un partenaire. Il ne faut plus chercher ce que l’on croit être un intérêt personnel, mais travailler à un intérêt commun.

C’est ainsi que nous pouvons mettre en place des systèmes de codominances. Le but est de construire main dans la main, une victoire commune. Par la coopération, nous sommes en mesure de créer un terrain commun, bénéfique pour chacun.

Il est alors possible de maintenir et d’obtenir plus de gratifications dans nos vies, sans pour autant diminuer ou supprimer les gratifications recherchées par notre prochain.

Bien-sûr, en prenant la bonne décision de mettre en place les jeux à sommes non nulles dans notre vie, nous serons mis à mal par obstacle de taille : la suprématie de l’utilisation des jeux à sommes nulles.

Là où nous allons chercher à coopérer, d’autres vont inévitablement chercher à nous dominer. Peu importe, faisons de notre mieux. Pratiquons les jeux à sommes non nulles avec les autres si nous souhaitons qu’ils les pratiquent avec nous en retour.

Faisons donc notre part.

Leave A Response

* Denotes Required Field