La sagesse résumée en deux mots

Un vieux roi vient de mourir. Son fils unique monte sur le trône pour lui succéder. Conscient de son ignorance, il convoque les hommes les plus savants du royaume. Il leur demande de voyager à travers le monde pour rapporter toute la science et toute la sagesse connues à cette époque.

Ils reviennent seize ans plus tard chargés de livres de toutes langues. Le roi réalise qu’une seule vie ne pourrait lui suffire pour tout lire, tout apprendre, tout comprendre.

Il demande donc aux érudits de lire ces livres à sa place, puis, d’en tirer l’essentiel et de rédiger pour chaque science un ouvrage accessible.

Seize années passent encore avant que les savants constituent pour le roi une bibliothèque faite des seuls résumés de toute la science et de toute la sagesse humaine.

Le roi devenu vieux comprend qu’il n’aura pas le temps de lire et d’intégrer tous ces ouvrages. Il prie donc les savants d’écrire un article par science, en allant à l’essentiel.

Huit années passent. Fatigué et malade, le roi demande à chacun de résumer rapidement son article en une phrase. Quatre années furent encore nécessaires pour cette tâche.

A la fin, un seul livre est écrit qui contient une seule phrase sur chacune des sciences et des sagesses du monde. Au vieux conseiller qui lui apporte l’ouvrage, le roi mourant murmure :

« Donne moi une seule phrase qui résume tout ce savoir, toute cette sagesse. juste une seule phrase avant que je ne meurs !

– Sire, dit le conseiller, toute la sagesse du monde tient en deux mots : Vivre l’instant ».

(J’ai découvert cette histoire dans le livre « L’âme du monde« )

Nous pouvons apprendre la sagesse dans les livres, dans des séminaires et auprès de professeurs, mais la sagesse au sens le plus pur se trouve dans l’action. La sagesse est en effet une science qui se pratique. La théorie n’est pas de la sagesse, c’est uniquement du savoir.

Vivre l’instant, se préoccuper uniquement d’ici et maintenant, penser à vivre et à se mettre en mouvement : en voilà des paroles remplies de sagesse !

Soyez plutôt un sage qui ne sait pas, plutôt qu’un philosophe qui n’est pas sage. De toute façon, celui qui est sage sait toujours. Et celui qui sait n’est pas du tout assuré d’être un sage.

Leave A Response

* Denotes Required Field