Les 3 racines de la procrastination

La procrastination

Est-ce qu’il y a un problème docteur ?

La procrastination est une tendance à remettre les choses au lendemain. Pour faire plus simple : vous avez la flemme de passer à l’action.

La procrastination est un sujet qui déchaine les passions dans le milieu du développement personnel. Malheureusement, comme bien trop souvent, le problème est traité en surface. La procrastination est donc catégorisée comme la racine empoisonnée. Elle est la cause directe de votre paresse. La procrastination est le problème, c’est l’ennemi public numéro un.

Mais est-ce qu’en réalité, la procrastination ne serait-elle pas elle aussi une victime dans l’histoire ? Est-ce que la procrastination, ne serait-elle pas elle même une conséquence de quelque chose ?

Je suis moi-même atteint par cette maladie. Elle m’empoisonne à petites ou parfois à plus grandes doses dans mon quotidien. J’ai même parfois la flemme de réaliser des choses que j’aime et qui sont importantes pour moi. Par exemple, je dois de temps à autre me donner un bon coup de pieds aux fesses pour faire ma séance de sport quotidienne. Bon, comme ça fait plus de 8 ans que je pratique, j’ai la force de l’habitude qui joue de mon côté. J’ai aussi parfois aucune envie d’écrire et de m’occuper de ce blog. Pourtant j’adore ça ! La flemme est toujours là quand je dois chercher ou faire un travail qui m’ennuie, remplir de la paperasse ou manger sainement. Pourtant tout cela doit-être fait.

Les experts m’ont bien fait comprendre que j’avais un problème. J’ai donc décidé de me soigner et de suivre leurs conseils. J’ai essayé d’avoir plus de volonté, j’ai essayé d’être plus motivé, et j’ai essayé de me donner un plus gros coup de pieds aux fesses (ça fait mal…). J’ai même essayé d’utiliser des affirmations positives, de regarder des films de motivations américains, d’enfiler un costume de super-héros (j’exagère), de me dire que j’étais un p***** de fonceur et que moi aussi je pouvais faire de grandes choses.

Mon état de santé s’était gravement dégradé…

J’ai donc décidé de consulter un nouveau spécialiste : mon expérience personnelle. J’ai pris la décision de mener pendant un certain temps, une petite enquête sur ce phénomène étrange que nous appelons la procrastination. Pour être tout à fait honnête, ce certain temps a en réalité duré moins de 24 heures. Oui, il ne m’a pas fallut plus de temps pour comprendre la raison de mon attitude de looser. Je dois bien avoué que j’ai eu beaucoup de chance : j’ai débuté mon investigation lors d’une journée, où mon entourage et moi-même, nagions en pleine procrastination. Le timing était vraiment parfait.

Je vais vous révéler dès à présent, quelles sont les trois découvertes que m’ont révélées mes recherches. Procrastination, flemme et fainéantise : un reportage réalisé par moi-même, et c’est tout de suite dans : “Les 3 racines de la procrastination”.

Le manque d’énergie 

Le réveil sonne et vous êtes fatigué. Vous rentrez chez vous après une journée épuisante et stressante : est-ce que vous avez envie de faire quoi que ce soit ? La première cause de la procrastination est simplement le manque d’énergie. Alors effectivement, pour agir il faut développer sa motivation et sa volonté. Mais comment la motivation et la volonté se développent-elles en amont ? L’énergie est la fondation de tout.

Maintenant, il est essentiel de comprendre les raisons de votre fatigue. Il y a cinq raisons principales expliquant cela :

  • Une mauvaise gestion du stress
  • Vous ne bougez pas assez
  • Une mauvaise alimentation
  • Un mauvais sommeil
  • Un environnement toxique

Généralement, ces cinq éléments sont liés entre eux. Si vous êtes stressé, vous dormez mal. Si vous dormez mal, vous êtes plus susceptible au stress. Si vous mangez mal, vous êtes fatigué. Si vous êtes fatigué, vous mangez mal etc.

Ayant connaissances des raisons provoquant la fatigue, il indispensable avant d’agir (et de vous lancer dans un quelconque programme de remise en forme), de vous enlever l’épine du pieds. Vous devez creuser et encore creuser pour comprendre : ce qui génère du stress chez vous ? Ce qui fait que vous mangez mal ? Ce qui fait que vous dormez mal ?  Vous devez découvrir la cause des causes et couper la mauvaise herbe à la racine. Découvrez quelles sont les raisons de votre manque d’énergie.

C’est ensuite que vous pourrez semé une nouvelle graine et récolter une énergie durable sur le long terme.

Vous avez trouvé la ou les causes, et vous voulez logiquement maintenant savoir comment : lutter contre le stress, mieux manger et mieux dormir ? Voici des astuces simples qui vont grandement vous aider à regagner de l’énergie rapidement :

– Pour comprendre les origines du stress et les combattre efficacement, je vous conseille vivement de lire l’article que j’ai écrit sur le sujet. Il se trouve ici.

– Au niveau de l’alimentation, vous devez intégrer au maximum la règle des “3 V” dans votre quotidien : mangez le plus végétal, varié et vivant possible. Au revoir les féculents, les graisses saturés, le sucre, les laitages, les produits industriels etc. Buvez également beaucoup d’eau : une légère déshydratation peut vous faire perdre jusqu’à 10% de vos capacités intellectuelles !

– Pour améliorer votre qualité de sommeil, vous devez impérativement améliorer votre gestion du stress et votre alimentation. Ensuite, il est important de vous éloigner autant que possible des écrans avant d’aller vous coucher. Mangez léger pour ne pas envoyer votre système digestif au charbon. Pas d’alcool ou de sucre. L’objectif est vraiment d’être dans un état de calme et de légèreté quand vous vous glissez sous votre couette.  Vous devez également vous reposer suffisamment : gardez à l’esprit le sommeil moyen qui est de 8 heures, c’est une très bonne base.

Vous l’aurez compris : il n’ y a pas de formule magique et tout cela va vous demander un peu de travail et du temps. C’est comme tout.

Si nous devions résumer tout ce qui vient d’être dit, les 5 piliers de l’énergie sont :

  • Une bonne gestion du stress
  • Une activité physique régulière (au moins 30 minutes tous les jours)
  • Une alimentation végétale, varié et vivante
  • Une bonne hydratation
  • Un sommeil d’au moins 8 heures

Le manque de motivation

Le manque de motivation peut-être lié au manque d’énergie. Il se peut comme nous venons de le voir précédemment, que vous n’êtes pas motivé en raison d’un réservoir énergétique peu rempli. Il est également possible que vous manquiez d’énergie pour cause de démotivation.

Je pense que vous avez déjà essayé toutes et tous d’aller chercher de la motivation dans de la musique dynamique ou dans des discours inspirants par exemple. Si vous êtes un homme, vous avez peut-être connu les folles courses sous une pluie battante, ou les heures de souffrance sous une barre en métal avec la musique de Rocky dans les oreilles (nostalgie…). Il y a également ces fameux séminaires de développement personnel où nous ressortons dans la peau d’un guerrier au sommet de son potentiel. La motivation est bien là pendant dix minutes, une heure, ou bien deux-trois jours. Ensuite plus rien. Retour à la case départ… En réalité, c’est même pire qu’un retour à la case départ… En règle générale, on se sent encore moins motivé. Oui, nous sommes moins motivé qu’avant d’avoir écouté la musique de fonceur, s’être déboité l’épaule à la salle de sport (souvenir…), ou bien avant d’avoir était ensorcelé par le grand expert en motivation.

Mais pourquoi cette motivation hors du commun ne dure jamais bon sang ?! La réponse est très simple : votre motivation ne vient pas de l’intérieur mais de l’extérieur. Il est impossible de remplir correctement et de faire fonctionner votre moteur sur le long terme avec une motivation qui vient de l’extérieur.

Vous aurez beau écouter de la musique entraînante, lire vos affirmations positives ou écouter des discours incroyables de grands leaders : vous ne serez pas motivé. Non, vous ne serez pas motivé sur le long terme à vous rendre tous les jours au club de gym, à avoir un esprit ultra positif ou bien à vous rendre à ce travail que vous détestez tant.

A part en cas de grande fatigue, est-ce qu’il vous ai souvent arrivé de devoir doper votre motivation pour aller faire quelque chose que vous aimez ? Avez-vous besoin de motivation pour aller exercer votre passion ?

Je pense que les choses se font toutes seules dans ce cas là Pas besoin de forcer, de maltraiter sa volonté ou bien sa motivation.

En fait, votre manque de motivation vient essentiellement de 3 choses :

  • Vous n’avez pas un pourquoi assez fort
  • Vous ne trouvez aucun sens dans ce que vous faites
  • Vous ne jugez pas ce que vous faites comme étant important pour votre évolution personnelle

C’est aussi simple que ça.

C’est ainsi que vous avez déjà entendu maintes et maintes fois qu’il faut trouver son pourquoi, sa mission de vie en quelque sorte. C’est vrai qu’il est indispensable d’avoir un rêve, quelque chose à quoi se raccrocher et à faire jour après jour.

Là aussi, pas de secrets pour développer une motivation robuste et durable : sachez pourquoi vous faites les choses, donner du sens ainsi que de l’importance à ce que vous faites. Et si vous ne trouvez pas tout cela dans ce que vous faites actuellement, allez vous mettre au service de quelque chose d’autre (un nouveau travail, un nouveau hobbie, un nouveau partenaire etc.)

Oui, tout cela n’est pas facile sur le papier, mais en trouvant assez de motivation, vous transformerez l’impossible en possible ! (Non : pas la musique de Rocky, pas ça ! Lâchez-moi ces écouteurs !)

Le manque de satisfaction immédiate

Le manque de satisfaction immédiate et la motivation sont liés. En effet, si je vous dis que vous allez devoir attendre environ deux ans pour obtenir le corps de vos rêves, et que vous allez devoir transpirer à grosses gouttes pendant des milliers d’heures dans une salle de sport : est-ce que vous avez toujours le feu sacré en vous ? Si je vous dis que vous allez devoir travailler comme un forcené pendant des de longs mois, er faire un tas de sacrifice pour PEUT-ÊTRE commencer à gagner quelques euros avec votre entreprise : est-ce que vous commencez tout de suite ?

Si après ça, vous avez toujours le feu sacré et que vous commencez sans plus tarder, c’est que votre pourquoi est assez fort. J’ai hâte de voir les superbes résultats que vous allez obtenir !

Si ce n’est pas le cas, pas de panique : c’est tout à fait normal. Nous vivons en effet dans une société à la mentalité “micro-ondes” : nous voulons tout et tout de suite. C’est très fatiguant de devoir faire des efforts soutenus et en plus sur le long terme. C’est frustrant de ne pas obtenir une récompense immédiate et de prendre conscience qu’il y a une possibilité d’échouer au final.

Quand nous sommes face à une tâche qui nous paraît écrasante (ou bien alors une tâche que nous ne voulons pas faire pour x raisons et qui n’a aucune importance pour nous), c’est ici que la procrastination vient nous faire un petit coucou. Face à de telles situations, nous adoptons de manière général 2 types de comportements :

  • Nous ne traîtons pas la tâche initiale et nous allons en faire une qui nous convient mieux
  • Nous nous rabattons sur une tâche amenant une satisfaction immédiate (une distraction, un plaisir à court terme)

Au premier abord, ces deux types de comportements paraissent similaires. Il y a en réalité une petite nuance entre eux. Dans le premier cas, vous allez remplacer la tâche en question par une autre tâche productive.

Par exemple : vous devez rendre le dossier A à votre patron demain. Vous décidez de lui rendre le dossier B. Votre patron n’est pas content, il vous avez demandé le A. Cependant, vous avez quand même été productif puisqu’un jour ou l’autre vous auriez dû lui rendre le dossier B. Autre exemple : Vous devez repasser une immense pile de vêtements. A la place, vous préférez travailler sur votre projet d’entreprise. Vous avez réalisé quelque chose de productif pour atteindre un objectif important pour vous.

A contrario, quand je parle du deuxième type de comportement, je fais référence à une action qui n’apporte strictement rien. Au lieu de travailler sur le dossier, vous allez vous distraire sur internet. Au lieu de repasser, vous allez vous empiffrer de chocolat devant des séries télévisées.

Revenons maintenant aux grands projets, aux grands objectifs personnels que vous vous êtes lancés. Parfois, il se peut que la procrastination ne vous quitte pas malgré que vous ayez assez d’énergie et que vous aimiez ce que vous faites. Ceci est simplement dû au fait que votre objectif vous paraît écrasant.

Il suffit juste un peu de méthode, et de le découper en petites tâches quotidiennes. En faisant un petit pas tous les jours en direction de votre but, vous serez en mesure d’apprécier les petites victoires. Vous allez nourrir une satisfaction durable jusqu’au franchissement de la grande ligne d’arrivée.

Pour lutter contre cette troisième cause de la procrastination, il vous suffit de découper votre tâche initiale en plusieurs petites tâches. En réalisant une petite tâche, vous réalisez en même temps votre grand tâche.

N’oubliez pas que la satisfaction se trouve dans le voyage en lui même !

C’est bien beau tout ça, mais comment faire pour réaliser une petite tâche ou une grande tâche, que nous ne voulons pas faire mais que nous sommes obligés de faire ?

Une petite potion pour vaincre la procrastination

Si je devais donner un conseil que je juge le plus efficace pour lutter contre la procrastination, je donnerai celui-ci : faites le tout de suite.

Comme dirait Brian Tracy, un grand leader américain (bah oui, ils disent quand même des choses très bien !) : “Avalez le crapaud”. Si vous devez avoir cette conversation cruciale avec votre conjoint(e), si vous devez faire du sport pour perdre du poids, si vous devez absolument repasser ou rendre ce travail pour votre patron : faites le tout de suite.

Vous devez savoir quelle est votre priorité. A partir de là, vous devez faire ce qui doit être fait tout de suite, dès le début de votre journée (dans la mesure du possible bien sûr). Si vous continuez à remettre au lendemain par exemple, une tâche qui vous fait peur, qui vous stresse ou que vous n’avez pas envie de réaliser, vous allez automatiquement augmenter votre peur et votre stress. En faisant les choses tout de suite, vous allez libérer votre esprit, vous allez briser vos chaînes.

Ceci fonctionne également pour quelque chose que vous avez décidé de faire, car cela participe à votre évolution personnelle. Dans mon cas, je réalise ma séance de sport tous les matins pour deux raisons :

  • Je débute ma journée en sachant que j’ai réalisé quelque chose d’important pour moi (et si je passe une journée pourrie, j’ai au moins ça le soir pour me consoler quand je vais me coucher)
  • J’avais tendance à parfois sauter une séance par ci par là le soir (la flemme ou pris au piège des distractions !)

Pour conclure, gardez toujours à l’esprit que vous n’êtes pas un looser, une personne inférieure ou une personne qui n’arrivera jamais à rien dans la vie lorsque parfois la procrastination s’empare de vous. Il y a juste des moments où vous êtes fatigués, où vous n’avez pas envie et où n’avez pas la bonne méthode pour agir.

Cependant, vous devez prendre les choses en main car vous seul êtes le responsable de votre vie. Rassurez vous : on peut-être un super responsable qui est un peu fainéant parfois…

Et vous : c’est quoi votre petite astuce anti procrastination ?

Leave A Response

* Denotes Required Field