Comment se faire manipuler par la société : les 7 parasites qui drainent votre vie à votre insu

Cet article est un article invité rédigé par Maximilien Carlier, praticien en hypnose Ericksonienne, énergéticien et créateur du blog Apprendre l’hypnose.

Une époque formidable

Avez-vous déjà remarqué que l’époque dans laquelle nous vivons est un contexte formidable pour se bâtir exactement la vie dont nous rêvons, atteindre tous nos objectifs, être heureux et partager ce bonheur avec tous les gens que nous aimons ?

Et si ce n’est pas le cas, je peux imaginer que cela vous donne quand même un peu envie, n’est-ce pas ?

Pour la plupart, nous avions une vie plus simple étant enfant, boire, manger et dormir et peu de préoccupations.

Nous avions une imagination sans limites, des émotions intenses comme la chaleur du soleil et nous restions des heures à faire des choses que nous aimions.

Pourtant, à un moment donné, nous avons changé.

Notre corps et notre esprit se sont transformés pour s’adapter au reste du monde, nous aimions que nos parents pensent du bien de nous et nous nous conformions à ce qu’ils jugeaient bon pour notre équilibre.

Nous avons commencé à être confronté à des obstacles, à des choix et des opportunités, et nous avons tiré des certitudes par rapport à nos expériences.

Certaines convictions que la vie est d’une certaine manière, que ce qui est le plus important finalement c’est de faire ceci ou cela mais que la réalité des choses est parfois différente, et nous avons assemblé un gigantesque puzzle, une vision de nous même, de l’environnement, des nos capacités à évoluer pour nous forger une vie au sein de notre société.

Je ne suis pas là pour vous dire ce qui est bien ou ce que est mal, je propose simplement de poser quelques questions pour remettre un peu de conscience sur des approches récurrentes qui ne fournissent pas les bons résultats.

Car la société est seulement la proposition d’un modèle, mais les avancées réalisées en quelques années amènent à questionner l’utilité de certains aspects de ce modèle.

Voyons ensemble comment nous pouvons faire la part des choses dans tout cela, on va traiter des sujets essentiels comme l’éducation, le travail et la santé et voir de quelles façons il est possible de se positionner pour être dans la société mais sans subir ses concepts pré-établis qui vous feront perdre du temps.

Et si vous êtes comme moi, la sensation de perdre du temps vous laisse un goût assez amer dans la bouche.

1/ Croire que l’école va vous permettre d’avoir la sécurité de l’emploi

Ça fait bien déjà un moment que l’on constate que la promesse de l’école « travaille bien et tu auras un bon salaire », ne tiens plus vraiment la route.

L’idée à la base est plutôt bonne pourtant, créer une institution qui permet de développer des aptitudes et tout ça, gratuitement, pour la France en tout cas.

Et pourtant, le mot réforme à littéralement fusionné avec l’école, l’un n’existe pas sans l’autre.

Comment savoir ce que sera l’éducation demain quand l’information est omniprésente autour ,b de nous ?

On peut développer n’importe quelle aptitude en un temps record pour l’appliquer et augmenter sa qualité de vie, on a la possibilité de lier l’apprentissage au jeu pour servir l’éducation et mieux apprendre, grâce à des plateformes comme http://coursera.org qui partagent des cours en ligne gratuitement dans à peu près tous les domaines et toutes les langues.

Vous avez des cours de maths avec entraide et support en ligne pour tous les niveaux sur khanacademy.org mais aussi en biologie, physique, chimie pour développer vos compétences.

Les réformes sont beaucoup, beaucoup trop lentes pour faire face à ce boom de l’information, car quand on voit l’éducation comme un simple passage périodique de la vie et non comme un processus continuel, on ne forme pas vraiment des gens à la réalité de la société.

2/ Passer plus de temps à apprendre à se servir d’un ordinateur que de sa tête

Presque tout le monde entend parler des découvertes faites au sujet de la plasticité cérébrale, et du fait que le cerveau est un peu comme un muscle, pourtant l’école ne prend absolument pas en compte ce paramètre aujourd’hui.

Prenons un petit exemple, durant longtemps, les tables de multiplication étaient enseignées en les récitant, en faisant travailler l’audition donc.

Mis à part les musiciens, notre société est principalement visuelle, et il est tellement plus efficace d’avoir les tables de multiplication face à soi pour les apprendre que de les entendre.

C’est comme si vous me demandiez d’arrêter d’avoir peur des mouches (oui quand j’étais petit j’avais peur des mouches, mais j’ai beaucoup travaillé sur moi depuis), et que vous me disiez « quand même, fait un effort, un peu de volonté ».

Alors que la volonté n’entre pas en jeu dans le mécanisme de la peur, il est donc inutile et frustrant d’essayer de cette façon car le résultat se soldera toujours pas un échec.

Nous vivons une époque dans laquelle tout est disponible, et notre capacité à transformer l’information en expérience est ce qui fait la différence entre les gens.

L’école vous livre l’information, elle demande de restituer des connaissances mais ne fournit pas le moyen de créer des façons d’y parvenir.

Des tas de disciplines sont mûres aujourd’hui pour vous apprendre à utiliser vos compétences, si ça vous dit, vous pouvez aller jeter un œil à cet article que j’ai écrit :

http://apprendre-lhypnose.fr/strategies-du-genie-nikola-tesla/

Il s’agit d’un résumé pour développer sa faculté de visualisation, en prenant pour modèle la stratégie cognitive de Tesla. L’hypnose est un art qui permet de se réaliser pleinement en façonnant son identité, ses comportements, en comprenant ses fonctionnements et ses émotions avec tout un tas d’outils faciles et marrant à utiliser.

Alors ok, vous penserez peut être qu’au moins à l’école, on a un diplôme et qu’en apprenant par soi même, on est pas reconnu ?

Ok, faisons seulement un petit tour du côté de la sphère du travail pour examiner ça.

3/ Travailler pour gagner sa vie et non pour avoir une raison d’être ?

Ah, quelle belle époque, la sacralisation du travail, le salariat, le…

Mais attendez, qu’est-ce que je raconte ?

Le taux de chômage vous semble important ?

Et pourtant, il est loin de la réalité. Savez-vous que le taux ne tient pas compte, ni des jeunes qui cherchent un emploi, ni des personnes qui ont perdu le leur et qui sont ce qu’on appelle, des « pré retraités » (c’est à dire, des sans-emploi et ne vont pas en retrouver vu leur âge), les gens radiés qui ne comprennent rien aux procédures ne sont pas comptés non plus.

Pour ma part, à l’heure où j’écris ces lignes, je suis dans le sud, vers Perpignan, une région venteuse et j’ai vite compris ce qu’on appelle ici, « le ressenti », c’est la différence entre la température réelle et l’impression que vous avez.

Et bien c’est exactement le cas pour le chômage, tout le monde le sent autour de lui, d’une façon ou d’une autre.

D’une part on soutient qu’en travaillant bien, c’est ce qui va nous assurer un avenir prometteur tandis que la conjecture est quant à elle,incapable de fournir un travail aux demandeurs.

Mais alors, me direz-vous, travailler dur c’est bien, car ça va nous démarquer des autres, nous serons les mieux qualifiés pour travailler et du coup, à nous la sécurité de l’emploi !

Pas exactement en fait.

Le salariat est quelque chose d’assez récent dans l’histoire et rien ne vous oblige à fonctionner de la sorte, attention je ne dis pas que c’est bien ou mal, je dis juste que finalement on a le choix, tout dépend de ce que l’on recherche dans la vie, et à travers son job.

J’ai la sensation que les gens cherchent une raison d’être et pas forcément « un travail » car en s’identifiant au travail, on pense qu’on est son travail, hors, ce n’est pas le cas, n’est-ce pas ?

4/ Alors je vous le demande, croyez-vous qu’on puisse s’identifier par son travail ?

Vous aussi on vous a demandé de rédiger un CV ?

Un papier qui est censé vous décrire et qui est criblé de mensonges pour espérer se démarquer ?

Si ce n’est pas votre cas et que vous avez été honnête, je vous recommande de l’embellir un peu car personne n’écrit son CV de façon objective.

Mais après le problème c’est que le CV explique ce que vous avez fait et non ce que vous voulez faire finalement, alors imaginez que vous avez fait un choix qui ne vous satisfait pas, et que vous présentez votre CV, vous voyez où je veux en venir ?

On va vous proposé quelque chose en fonction de ce que vous avez fait, du coup vous êtes victimes de vos choix passés alors qu’encore une fois, le choix est une possibilité voir même une nécessité si l’on veut être épanoui et se sentir un minimum libre.

Par contre, de nos jours, on s’aperçoit que certains arrivent à apprendre par eux même, très rapidement simplement en allant contre l’ordre établit, ça jette un doute sur nos bonnes vieilles méthodes non ?

Aux USA, si vous tombez sur Peter Thiel, un des fondateurs de Paypal, et que vous avez moins de 20ans, vous pouvez postuler avec 19 autres personnes chaque années pour profiter de 100.000 dollars pour ne pas aller à l’école et montrer l’exemple aux autres.

Le fait de travailler dur pour nourrir sa famille a perdu de son sens, et la preuve c’est que les gens sont de plus en plus difficiles vis à vis du travail qu’ils sont prêt à faire.

Le travail n’est plus envisagé comme un objectif de vie, il n’y a qu’à regarder le nombre de personnes qui partent en voyage faire le tour du monde avec pas grand chose, travaillant un peu çà et là pour financer quelques déplacements.

De plus en plus de gens ne veulent plus aller écouter des gens sur des bancs dire des choses ennuyeuses, on peut se former sur internet dans presque tous les domaines.

Trouvez un truc qui compte et vous serez motivé, trouvez une opportunité alignée avec vos valeurs et votre image de la vie, et je suis certain que vous serait prêt à fournir beaucoup d’efforts n’est-ce pas ?

La notion de travail pour le travail n’a plus de sens aujourd’hui.

Si vous vous demandez encore pourquoi donner de l’argent à ceux qui ne travaillent pas ?

Soyez encore un peu patient car ces jugements se font attaquer de front par la nouvelle génération.

Les avancées technologiques retournent le monde comme une chaussette.

Les choses que vous apprenez sont des prétextes pour travailler des aptitudes qui vous serviront dans tous les domaines de votre vie. Ainsi, une personne joue aux jeux en réseaux développe des capacités de management, prise de décision et esprit d’équipe qui peuvent servir dans une société.

C’est vrai qu’il est dur de garder son travail dans un monde ou tout change très vite, être motivé est difficile, mais il est possible de concilier travail, revenu et raison d’être est possible en construisant son emploi.

En ayant des propositions qui laissent de la place à la liberté pour garder les gens dans les sociétés avec la motivation nécessaire pour être performant.

J’entends performant sur le long terme, et tiens parlons du long terme, de notre santé en général 🙂

5/ L’erreur est de croire qu’il y un âge ou on devient vieux

Savez-vous que les concours de mémoire sont gagnés par les gens de plus 60 en majorité ?

Au moment où ils ont du temps libre dans leur vie finalement.

L’erreur est de croire que l’expérience a une relation proportionnelle au temps,

L’erreur est de croire que l’usure du corps dépend du temps qui passe et non d’un équilibre à préserver, mais ça vous le savez n’est-ce pas ?

Notre santé est un enjeu majeur, et on a vu fleurir des tas d’objets qui proposent une collecte de données pour suivre sa propre santé.

Par exemple, savez-vous que la société scanadu.com met au point des tests genre capteur d’urine dans les WC et bien plus encore, pour suivre l’évolution de sa santé.

Qui est-ce que ça touche ?

La nouvelle génération qui s’habitue facilement à ces nouveaux objets et les personnes qui en ont besoin, du fait de leur état de santé.

En fait ce genre de choses permet d’agir en tant qu’intermédiaire entre vous et votre médecin par exemple, si un capteur détecte une température anormale dans votre corps, pour votre sécurité un médecin est appelé.

On appelle ce principe le « Quantify self », vous savez c’est tous ces trucs qui permettent de mesurer les pas qu’on fait dans une journée, les cycles de sommeil, la pression artérielle, le poids, pour que les gens tendent à surveiller leur santé.

Peut-être en se basant sur le fait que l’information créer un certain confort finalement.

L’avantage c’est que cela diminue les dépenses de la sécurité sociale.

Être en bonne santé devient alors plus pratique du fait que l’on dispose d’un feedback régulier sur son propre corps.

Ok, ça c’est cool comme prévention, mais quand on a une santé plus fragile, c’est galère

6/ Il faut bien s’y faire lorsqu’on n’ a pas la chance d’avoir une bonne santé à la base

Vous savez quoi ?

Vous avez parfaitement raison, il faut s’y faire…et donc trouver les possibilités d’agir.

Car le séquençage du génome met l’ensemble des gènes à disposition et en parallèle, on développe la recherche de signification des gènes et allèles pour prendre des décisions en médecine personnalisée dans un futur proche.

23andme.com vous permet de réaliser des séquençages de votre ADN à partir de 99 dollars, et du coup qu’est-ce que ça signifie ?

La possibilité de traiter les cancers en fonction des gènes que l’on a, qui sont prédisposés ou non à cette maladie ou a d’autres.

7/ Ok, sur ce coup-là je marche, mais au bout d’un moment quand on vieillit on vieillit !

Oui, tout à fait, en fonction de l’énergie que l’on dépense, du maintien de notre équilibre énergétique et de la qualité qu’on les cellules à transmettre leur information à la génération des futures cellules de remplacement, jusqu’à ce qu’à un moment, l’information est de trop mauvaise qualité, et la cellule meurt.

Vous connaissez la médecine régénérative ?

Aujourd’hui, on connaît le gène du vieillissement, et on peut annihiler ce gène, c’est seulement le prix qui a empêché la recherche d’être effectuée.

Pourtant le programme calico est financé par Google à hauteur de 100.000.000dollars/an pour avancer dans ce domaine jusqu’à trouver des résultats concluants.

Alors tout porte à croire qu’il y a des chances pour que cela arrive.

A oui j’oubliai presque un détail, on utilise l’imprimante 3D depuis un moment, pour tout un tas de choses on est d’accord ?

On l’utilise pour imprimer entre-autre des dents, et ce à très bas prix pour une très bonne qualité.

Mais le drôle vous savez ce que c’est ?

C’est qu’on arrive à imprimer des organes pour approvisionner les demandeurs de greffes !

-En 2003, on a mis au point une impression de cellules par jet d’encre.

-En 2010 on a réussi à imprimer des tissus en 3D.

-En 2016 on peut réaliser une impression de foie en 3D.

Bienvenue chez http://organovo.com/

Ajoutez à cela le fait que l’on dispose de la connaissance pour lier les nerfs au cerveau, cela vous permet de remplacer votre bras en cas de besoin.

En 2014, la chirurgie robotique réalise une opération sans intervention humaine sur un appendice humain.

Finalement, toutes ces recherches créent peut-être du désordre, de l’incompréhension, mais perso je trouve que ça va dans le bon sens et qu’avec tout ce qu’on connaît, la terre tient encore dans le vide et c’est pas si mal.

Finalement, c’est quoi alors les parasites qui nous manipulent ?

Ce sont toutes ces fausses croyances, que nous établissons sur le monde et qui nous limite, car pour espérer comprendre l’environnement dans lequel nous évoluons, il faut bien quelques repères n’est-ce pas ?

Et d’un autre côté, l’information double tous les 18 mois sur internet, nous laissant face à une quantité astronomique d’information dont la plupart ne nous sert pas directement.

Pour, nous aurions tort de nous priver de ces infos car cela met à notre disposition, tout ce qui est nécessaire pour nous fabriquer une expérience solide dans la vie, mener à bien des projets, sentir que les choses vont dans le bon sens et que nous pouvons aussi y contribuer.

La manipulation de la société vous dites ?

Oui et à cela, je propose de s’éduquer tout simplement, pour apprendre à trier la caillasse des diamants.

Nous sommes dans un environnement ultra riche, ce qui nous permet d’avoir un choix de comportements très très vaste au vue des tout ce qui nous entoure.

Le fait de transformer nos actions en habitudes dans lesquels nous tirons du plaisir nous permet d’apprendre et de développer des compétences uniques et approfondis.

Ces compétences nous servent à bâtir des projets, des idées, une vie et de court circuiter toutes les fausses croyances qui risques de nous enfermer dans un monde limité, car au fond qu’est-ce qui est important pour vous ?

J’imagine que si vous avez suivis cet article jusqu’ici, c’est que vous êtes en quête de vous bâtir un avenir solide.

Et pour cela il faut que nous sachions qui nous sommes, ce que nous voulons, que nous ayons un but, quelque chose qui nous transcende et qui guide nos actions.

En ayant conscience au plus tôt dans sa vie, que se former une identité est indispensable pour se réaliser pleinement, et éviter à tout prix de passer une vie à observer les résultats des autres, à l’écart de notre potentiel.

Pour répondre au QUI, il faut d’abord répondre au OU, QUAND, QUOI, COMMENT et POURQUOI car le monde n’attend que vous pour évoluer et vous faire vivre des expériences extraordinaires.

On y ait les amis, c’est déjà la fin, merci d’avoir lu cet article, je vous dit à bientôt, ciao !

NB : (Tout ce qui est présenté dans cet article est montré sous un angle précis, les exemples choisit sont pris parmi les choses qui marchent déjà, et qui représente une infime portion des tentatives faites dans ces domaines pour produire ce genre de résultats)

Maximilien Carlier, praticien en hypnose Ericksonienne, énergéticien et créateur du blog Apprendre l’hypnose.

Leave A Response

* Denotes Required Field